Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Actualités
AESH et AED
Assistantes sociales
Carrière
Mutations
Promotions
Stagiaires
Conditions de travail
Contacts
Contractuels
Formulaires
Infirmières
Le SNALC
Élections professionnelles
Personnels administratifs
Premier degré
Publications
Fiches Info
Lettres électroniques
Quinzaine Universitaire
Rémunérations
Second degré

2022 : l’année AESH

Lettre AESH

Si le ministère de l’Éducation nationale affiche sur la période 2017-2022, 2,7 milliards d’euros consacrés à la revalorisation des personnels, force est de constater que les AESH n’ont eu que les miettes de cette enveloppe budgétaire globale.

En effet, seulement 60 millions ont été alloués à la revalorisation salariale des AESH. Toujours selon le ministère de l’Éducation nationale, la revalorisation indiciaire, mise en œuvre le 1er septembre 2021, entraînerait une hausse de la rémunération des AESH de 650€/an en moyenne. Mais il s’agit d’une moyenne… Ainsi, pour une quotité travaillée de 62%, à l’échelon 1, l’augmentation brute mensuelle est de 20€ et l’augmentation nette mensuelle de 16€. Honnêtement, pas de quoi ouvrir le champagne…

Par conséquent, les avancées les plus importantes restent à obtenir : non seulement un vrai salaire, mais également un vrai statut.

Cependant, contrairement à 2021 et aux années précédentes, en 2022, vous aurez l’occasion de vous faire doublement entendre, d’une part par l’action collective et d’autre part, par les élections professionnelles qui auront lieu en décembre prochain.

Les mobilisations AESH (trois en 2020/2021, une le 19 octobre 2021) ont été extrêmement réussies. Elles ont permis d’obtenir l’avancement régulier (triennal) et automatique (sans lien avec l’évaluation professionnelle) de votre rémunération. Elles devront se poursuivre en 2022.

Toutefois, le SNALC ne souhaite pas appeler les AESH à la grève lors de journées d’action interprofessionnelle, comme celle du 27 janvier prochain. Pour le SNALC, vos revendications en termes de statut, de rémunération et de conditions d’emploi doivent être pleinement visibles, ce qui n’est pas le cas dans des revendications généralistes de salariés du public et du privé. D’ailleurs, ces derniers, conscients de leurs problématiques catégorielles spécifiques, peinent souvent à s’inscrire dans un schéma revendicatif commun.

Par ailleurs, vous serez appelé(e) à voter entre le 1er et le 8 décembre 2022 pour élire vos représentants dans les instances nationales et académiques, qui seront à même de porter vos revendications et défendre vos intérêts face à l’administration.

Lors des précédentes élections professionnelles, en 2018, votre très forte abstention (plus de 90%) avait été interprétée par notre ministère comme le signe que les AESH n’avaient pas de revendications, et donc que leurs conditions d’emploi et de travail les satisfaisaient. En votant massivement en 2022, vous montrerez qu’il n’en est rien et que la professionnalisation des AESH, sur laquelle Jean-Michel BLANQUER a passé son temps à communiquer, reste à construire.

Vous représentez 10% des effectifs de l‘Éducation nationale, vous êtes indispensables à l’inclusion des élèves en situation de handicap, un bulletin de vote d’une ou d’un AESH a le même poids qu’un bulletin de vote de n’importe quel autre agent de l’Éducation nationale, titulaire on non, alors ne manquez pas ce rendez-vous électoral de 2022. VOTER en 2022, c’est dire NON aux miettes de la revalorisation des personnels, NON à la précarité, NON aux PIAL et à la mutualisation de l’aide, NON au manque de reconnaissance de l’institution.

En 2022, soyez assuré(e) que le SNALC sera à vos côtés, qu’il continuera à mobiliser toute son énergie, ses compétences et son expérience pour améliorer votre situation professionnelle, dont in fine l’obtention d’un statut de fonctionnaire, assorti d’une grille indiciaire de catégorie B.

Si le SNALC vous souhaite une bonne santé et le meilleur sur le plan personnel, TOUS ENSEMBLE, faisons de 2022, l’année AESH sur le plan professionnel.

 

Philippe Frey, vice-président national,
et Danielle Arnaud, secrétaire nationale chargée des contractuels,
aesh-avs@snalc.fr

Et également

Revalorisation salariale : c’est du pipeau
Du bon usage des heures connexes
La retraite progressive : entre continuité et arrêt
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi