Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Actualités
AESH et AED
Assistantes sociales
Carrière
Mutations
Promotions
Stagiaires
Conditions de travail
Contacts
Contractuels
Formulaires
Infirmières
Le SNALC
Élections professionnelles
Personnels administratifs
Premier degré
Publications
Fiches Info
Lettres électroniques
Quinzaine Universitaire
Rémunérations
Second degré

Bientôt, tous les AESH seront au SMIC

© iStock_Richard-Villalonundefined

LE SNALC ALERTE LE MINISTÈRE

BIENTÔT, TOUS LES AESH (en CDD et en CDI)
SERONT AU SMIC !

Le SMIC augmentera de 2,65% au 1er mai 2022, et de facto l’indice majoré plancher dans la fonction publique passera de 343 à 352.

Début de l’échelonnement indiciaire des AESH au 1er mai 2022 en l’absence d’une augmentation des indices supérieurs à l’indice plancher

Échelons

Indice

Majoré

(IM)

Salaire

mensuel brut

(temps plein)

Salaire mensuel brut

(62%)

Durée dans

l’échelon

1

 

   

2

352

1649,48 €

1022,67 €

3 ans

3

355

1663,53 €

1031,39 €

3 ans

4

365

1710,39 €

1060,44 €

3 ans

5

375

1757,25 €

1089,50 €

3 ans

Par conséquent, en l’absence d’une augmentation des indices supérieurs à l’indice plancher, l’écart entre une ou un AESH en CDD, quelle que soit son ancienneté, et une ou un AESH en CDI (avec moins de 3 ans d’ancienneté de CDI) ne sera plus que de 3 points d’indice à compter du 1er mai 2022.

Pour le dire autrement, une ou un AESH en CDI (avec moins de 3 ans d’ancienneté de CDI) percevra désormais un salaire mensuel brut supérieur de 14€ à celui d’une ou d’un AESH en CDD, si elle ou il est à temps complet. Si la quotité travaillée est de 62% (24 heures hebdomadaires d’accompagnement), le différentiel mensuel brut n’est plus que 8,70€, et en net de seulement 7€.

Si le rythme de l’inflation se maintient, début 2023, tous les AESH seront rémunérés au SMIC.

Le SNALC n’a cessé de le répéter, des négociations salariales jusqu’au Comité Technique Ministériel du 21 juillet 2021, la grille indiciaire des AESH mise en œuvre le 1er septembre 2021 n’est que de la poudre aux yeux, et absolument pas une revalorisation du métier d’AESH, contrairement à ce qui nous a été vendu par l’institution.

D’ailleurs, compte tenu des précédentes hausses du SMIC horaire brut, cette nouvelle grille de rémunération avait déjà été modifiée à deux reprises : passage de l’indice minimum 335 à 341 au 1er octobre 2021, puis de 341 à 343 au 1er janvier 2022, alors qu’à cette date, l’indice majoré de l’échelon 2 passait de 345 à 348, supprimant l’écart de 10 points d’indice majoré entre l’échelon 1 et 2, ainsi qu’entre l’échelon 2 et 3.

Tandis que l’école inclusive était une priorité du quinquennat, E. MACRON, et son fidèle serviteur ou chargé de com’, roi des effets d’annonce, JM. BLANQUER, n’ont RIEN fait pour la professionnalisation des AESH. Ils ont maintenu les AESH dans une très grande précarité !

Par conséquent, le SNALC a alerté le ministère de l’Éducation nationale sur ce nivellement salarial par le bas, ou la smicardisation de l’ensemble des AESH, situation toute aussi inédite qu’ubuesque, mais surtout profondément INJUSTE et INACCEPTABLE.

Courrier du SNALC adressé à la DGRH du ministère de l’Education nationale le 19 avril 2022

Monsieur le directeur général des ressources humaines,

Le SNALC souhaite vous interroger sur l’évolution de la grille indiciaire des AESH, suite à l’annonce par le ministère du travail de l’augmentation du SMIC horaire brut de 2,65%, au 1er mai 2022.

Compte tenu des précédentes hausses du SMIC horaire brut, la grille indiciaire des AESH mise en œuvre le 1er septembre 2021 a déjà été modifiée à deux reprises : passage de l’indice minimum 335 à 341 au 1er octobre 2021, puis de 341 à 343 au 1er janvier 2022, tandis qu’à cette date, l’indice majoré de l’échelon 2 passait de 345 à 348.

Comment cette nouvelle augmentation du SMIC se répercutera-t-elle sur la rémunération des AESH ?

N’y aura-t-il qu’une augmentation de 9 points de l’indice minimum de leur grille, portant ce dernier de 343 à 352 ?

Par ailleurs, à compter de mai 2022, cette augmentation du SMIC sera-t-elle entérinée par un arrêté modifiant l’arrêté du 23 août 2021 relatif à l’échelonnement indiciaire des AESH ou par le versement d’une indemnité différentielle SMIC ?

Est-il envisagé d’augmenter également l’indice de l’échelon 2, voire les indices au-delà de l’échelon 2 ?

Le SNALC a toujours défendu le principe d’une échelle mobile pour les AESH afin de conserver l’écart de 10 points d’indice majoré entre chaque échelon. Il réitère sa demande au nom de la reconnaissance de l’ancienneté de service, soit de l’expérience professionnelle, acquise par certains agents, et plus largement de la revalorisation salariale des AESH affichée par le ministère de l’Éducation nationale.

Enfin, compte tenu du rythme de l’inflation, le SNALC vous alerte sur la très forte probabilité d’arriver à 100 % des AESH rémunérés au SMIC début 2023 si aucune refonte de cette grille n’est rapidement envisagée.

Nous vous remercions de l’attention portée à nos questions et à notre inquiétude sur la rémunération actuelle et future des AESH.

Très cordialement,

Jean-Rémi GIRARD, président national du SNALC, Philippe FREY, vice-président national du SNALC, et Danielle ARNAUD, secrétaire nationale du SNALC chargée des contractuels

Si le ministère daigne nous répondre, nous ne manquerons pas de vous en tenir informés. En attendant, le combat du SNALC pour les AESH continue : un vrai statut, un VRAI SALAIRE, l’abandon des PIAL.

Le SNALC demande une refonte de la grille indiciaire des AESH dans les plus brefs délais, avec un pied de grille très éloigné du niveau du SMIC et des modalités de réévaluation dignes de ce nom, afin de permettre une reconnaissance de votre engagement, de vos compétences et de votre rôle indispensable auprès des élèves en situation de handicap.

Début de l’échelonnement indiciaire des AESH proposé par le SNALC avec avancement automatique et maintien de 10 points d’IM entre chaque échelon

Échelons

Indice Majoré

(IM)

Salaire mensuel brut (temps plein)

Salaire mensuel net (temps plein)

Salaire mensuel brut (62%)

Salaire mensuel net (62%)

Durée dans l’échelon

1

380

1780,68 €

1431,14 €

1104,02 €

887,30 €

1 an

2

390

1827,54 €

1468,80 €

1133,08 €

910,65 €

1 an

3

400

1874,41 €

1506,46 €

1162,13 €

934,00 €

2 ans

4

410

1921,27 €

1544,12 €

1191,18 €

957,35 €

2 ans

5

420

1968,13 €

1581,78 €

1220,24 €

980,70 €

3 ans

6

430

2014,99 €

1619,44 €

1249,29 €

1004,05 €

3 ans

7

440

2061,85 €

1657,10 €

1278,34 €

1027,40 €

3 ans

Pour un temps complet : Salaire mensuel brut = Indice majoré X 4,686025 € (valeur du point d’indice)
Pour un temps incomplet : Salaire mensuel brut = Indice majoré X 4,686025 € X Quotité travaillée (exemple : 0,62)
Salaire mensuel net = Salaire mensuel brut X 0,8037

En attendant, surveillez bien vos bulletins de salaire (avec ces changements récurrents d’indices, et souvent appliqués avec beaucoup de retard) et n’hésitez pas à nous contacter (ou snalc-normandie@snalc.fr) si vous avez des interrogations.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi