Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Actualités
AESH et AED
Assistantes sociales
Carrière
Conditions de travail
Contacts
Contractuels
Formulaires
Le SNALC
Premier degré
Publications
Fiches Info
Lettres électroniques
Quinzaine Universitaire
Rémunérations
Second degré

Bonne santé

© iStock-Drazen Zigic

Lettre Professeur des écoles

Si nous avions l’humour acerbe, nous aurions pu vous écrire également : “Bonne année !”, “La loi Rilhac est passée !”

Mais nous n’irons pas jusque-là.

La Loi Rilhac adoptée le 13 décembre 2021 est un premier pas vers le management de l’école. Elle vient conforter l’expérimentation marseillaise voulue par le chef de l’Etat : laisser aux directeurs d’école le choix de leur équipe pédagogique. Le SNALC avait dès lors engagé en intersyndicale, les équipes à refuser cette expérimentation. Le 14 décembre 2021, Jean Castex est venu lui aussi sur place entériner l’expérimentation lancée par le président. Parmi les 50 écoles désignées qui relevaient de l’éducation prioritaire ou nécessitaient une réhabilitation, certaines ont manifesté leur refus. Cependant l’offre d’expérimentation s’est élargie et à présent, 58 écoles sont inscrites dans le projet…

L’évolution de la fonction de direction va, dans un futur plus ou moins proche, indéniablement et profondément impacter le fonctionnement actuel de notre école comme nous la connaissions. C’est pourquoi nous avons fait le choix de consacrer notre première lettre électronique de 2022 à la direction d’école.

En attendant, certains directeurs se trouvent obligés d’être de garde le week-end à cause de la Covid, d’autres se retrouvent volontaires désignés pour gérer des PIAL inter-degrés… L’allégement des tâches est donc resté au stade du vœu pieux et rien ne garantit à l’avenir la présence d’une aide administrative en dehors de services civiques qui, pour le SNALC, ne sont pas une réponse au besoin.

Le SNALC n’a cessé ses mises en garde sur la délégation de compétences des IEN et la délégation de l’autorité académique. Pour le SNALC, cela se traduira immanquablement par une augmentation de la charge de travail et surtout des responsabilités des directeurs ainsi que par une détérioration des relations au sein des écoles.

En 2022, les inquiétudes et incertitudes qui pèsent sur l’avenir de notre profession renforcent plus que jamais la combativité du SNALC pour défendre notre École.

Toute l’équipe du SNALC Premier degré vous présente ses meilleurs vœux.

Christophe GRUSON, secrétaire national SNALC premier degré

Et également

Les directeurs passent trop de temps devant les écrans
Mais qu’est devenue la prime de 450 € des directeurs ?
Le directeur coordonnateur de PIAL : une délégation de missions à moindres frais
« Amélioration » des décharges de direction rentrée 2022
Conseils d’école : des PV, oui ! des CR, non !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi