Search
Filtres génériques
Correspondance exacte uniquement
Rechercher dans le titre
Rechercher dans le contenu
Filtrer par Catégories
Sélectionner tout
Actualités
AESH et AED
Assistantes sociales
Carrière
Conditions de travail
Contacts
Contractuels
Formulaires
Le SNALC
Premier degré
Publications
Fiches Info
Lettres électroniques
Quinzaine Universitaire
Rémunérations
Second degré

Le père Noël est une ordure

© g1dade6748_640-pixabay.com

Lettre AED-AESH

Souvenez-vous, c’était il y a 2 ans, alors que les français s’apprêtaient à vivre leur premier confinement, il fallait protéger les entreprises, les travailleurs mais aussi les plus précaires, et selon la formule du président de la République « Quoi qu’il en coûte ».

Ainsi, des aides, prêts garantis par l’État, subventions… jusqu’aux dépenses dans le cadre du Ségur de la santé destinées à améliorer le quotidien des professionnels de santé et des patients, ce sont plusieurs centaines de milliards d’euros qui furent déversés dans l’économie.

Le père Noël était donc de retour en mars, il a joué les prolongations et a été particulièrement généreux, mais il a ses petits chouchous… Malheureusement, bien que personnels les plus précaires de l’Éducation nationale, vous avez continué à avoir affaire au père fouettard plutôt qu’au père Noël !

AESH : On prend acte d’une revalorisation en trompe l’œil. Quant à la nouvelle fonction d’AESH référent, son indemnisation annuelle (600 euros brut) est une misère, mais à la hauteur de la reconnaissance salariale que le ministère de l’Éducation nationale vous accorde.

AED : On note des heures supplémentaires payées au lance-pierres, tout comme vos missions d’ailleurs, et aux conditions d’attribution plus que douteuses.

Côté revalorisation des rémunérations, C’EST TOUT !

En effet, toujours pas d’accès aux primes REP et REP+ pour les AED et AESH exerçant en éducation prioritaire, alors que les personnels bénéficiaires de ces primes mais vulnérables en ASA continuent à les percevoir (mesure probablement très bien perçue par tous les AESH et AED exclus du dispositif et continuant à exercer sur le terrain…). Vous avez été les grands oubliés de la prime COVID alors que vous y étiez éligibles. L’indemnité compensatrice de la CSG n’est toujours pas versée à trop d’AED qui y ont pourtant droit.

Le père Noël avait beaucoup de pognon dans sa hotte, mais il n’était pas pour vous !

Par contre, si vous êtes AESH, vous avez eu la généralisation des PIAL à la rentrée 2021, c’est-à-dire un beau cadeau empoisonné au point que pour la plupart d’entre vous, votre métier n’a plus de sens.

Si vous êtes AED, peut-être serez-vous parmi les éligibles au CDI ? Mais hormis les 6 ans de CDD, selon quelles conditions, et les premiers AED CDIsés le seront-ils dès septembre 2022 ?

Quant à vos conditions de travail, elles n’ont cessé de se dégrader. Les heures de fractionnement, encore trop d’académies vous les refusent. Enfin, l’accès à une véritable formation ne figure toujours pas dans le catalogue du père Noël…

En avril 2018, E. MACRON assurait « Il n’y a pas d’argent magique », mais en 2020, cet « argent magique » est devenu réalité pour certains. En mars 2022, il pourrait affirmer : Il n’y a toujours pas d’argent magique pour les AED et AESH de l’Éducation nationale !

Danielle ARNAUD
Secrétaire nationale du SNALC chargée des personnels contractuels
Contact

Et également

AED : l’accès au CDI devient une réalité
AED – AESH : Dégel du point d’indice ?
Grille de rémunération des AESH : Déjà 3 rafistolages en 3 mois
PIAL : Chronique d’une catastrophe annoncée
Continuons à faire entendre la voix des AESH pour gagner !
I have a dream
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email

Lire aussi